Quels sont les bienfaits de la spiruline ? – Vertus et propriétés

Partagez cet article :

La spiruline est une algue bleue-verte d’eau douce qui compte parmi les plus étudiées à ce jour. Comme sa cousine, la chlorella, on parle aujourd’hui de super-aliments . Cultivée dans le monde entier, du Mexique à l’Afrique et aussi en France, la spiruline est réputée pour ses bienfaits importants sur l’organisme.

Les bienfaits de la spiruline sont si nombreux qu’elle pourrait être consommée quotidiennement pour aider à rétablir et à revitaliser votre santé de manière générale.  À ce jour, près de 1 700 articles scientifiques évaluent les bienfaits de la spiruline sur la santé [Lire la suite ci dessous…]

Principales vertus et propriétés de la spiruline:

Aide à éliminer le Candida

Plusieurs études animales ont montré que la spiruline pouvait être un agent antimicrobien efficace, en particulier contre le candida.

Plus précisément, il a été démontré que les bienfaits de la spiruline favorisent la croissance d’une flore bactérienne saine dans les intestins, ce qui empêche le candida de prospérer. En outre, les propriétés de renforcement immunitaire de la spiruline aideront le corps à éliminer les cellules de candida.

Aide à lutter contre le VIH / SIDA

Jusqu’à récemment, les épidémiologistes n’arrivaient pas à comprendre pourquoi les Japonais, les Coréens et les Tchad ont des taux de VIH / sida relativement bas. Une explication possible, révélée dans une étude de 2012 publiée dans le Journal of Applied Phycology, pourrait être la quantité d’algues consommée régulièrement par cette population.

Lorsque les chercheurs ont pris 11 patients VIH n’ayant jamais pris d’antirétroviraux, ils ont divisé les participants en trois groupes: un groupe qui devait manger 5 grammes d’algues brunes chaque jour, un groupe qui devait manger 5 grammes de spiruline et un autre groupe des deux. Une fois la période de test de trois mois terminée, deux résultats principaux ont été découverts:

Aucun effet indésirable n’a été observé avec les deux variétés d’algues et la combinaison.

Les cellules CD4 (les globules blancs T-helper qui combattent l’infection et sont utilisés pour le traitement du VIH) et la charge virale du VIH-1 (un autre biomarqueur du VIH) sont restés stables.

Les résultats étaient si prometteurs qu’un participant s’est porté volontaire pour poursuivre l’étude pendant 10 mois supplémentaires. Ce participant a en fait bénéficié d’une «amélioration cliniquement significative du CD4 et d’une diminution de la charge virale du VIH». Par conséquent, la spiruline mérite une place dans le traitement naturel du VIH.

Aide à prévenir le cancer

Selon le centre médical de l’Université du Maryland, «un certain nombre d’études sur des animaux et sur des éprouvettes suggèrent que la spiruline augmente la production d’anticorps, de protéines de lutte contre les infections et d’autres cellules qui améliorent l’immunité et aident à lutter contre les infections et les maladies chroniques telles que le cancer».

Ce sont déjà plus de 70 articles qui ont été publiés dans la littérature scientifique évaluant ainsi la capacité de la spiruline à agir sur les cellules cancéreuses.

Dans un article publié récemment, des scientifiques de la République tchèque ont souligné qu’outre sa capacité à contrôler le taux de cholestérol dans le sang, «la spiruline est également riche en composés tétrapyrroliques étroitement apparentés à la molécule de bilirubine, un puissant agent antioxydant et anti-prolifératif». Lorsqu’ils ont été testés sur des cellules pancréatiques humaines, ces chercheurs ont découvert que «par rapport aux cellules non traitées, les agents thérapeutiques expérimentaux ont considérablement réduit la prolifération des lignées cellulaires de cancer du pancréas humain in vitro de manière dose-dépendante». Cela prouve en substance que la consommation de spiruline aurait des vertus anti-cancéreuses.

Abaisse la pression artérielle

La phycocyanine est un pigment présent dans la spiruline qui, selon les scientifiques, possède des effets antihypertenseurs (abaisse la pression artérielle). Des chercheurs japonais affirment que la consommation d’algues bleu-vert inverse le dysfonctionnement endothélial du syndrome métabolique.

Réduit le cholestérol

Dans le même ordre d’idées, il a également été démontré que les bienfaits de la spiruline préviennent l’athérosclérose et réduisent les taux élevés de cholestérol dans le sang.

Une étude récente sur les animaux publiée dans le Journal of Nutritional Science and Vitaminology a consisté à administrer à des lapins un régime riche en cholestérol (HCD) contenant 0,5% de cholestérol pendant quatre semaines, puis à un HCD contenant 1% ou 5% de spiruline pendant 8 semaines.

Une fois l’essai de huit semaines terminé, les taux de LDL ont diminué de 26% dans le groupe ayant consommé 1% de spiruline et de 41% dans le groupe ayant consommé 5% de spiruline. Les triglycérides sériques et le cholestérol total ont également été réduits de manière significative.

Diminue le risque d’accident vasculaire cérébral

Dans l’étude ci-dessus, les chercheurs ont également découvert que la supplémentation en spiruline réduisait la surface de l’aorte intimale de 33 à 48%, ce qui laisse supposer qu’elle peut prévenir l’athérosclérose et les accidents vasculaires cérébraux ultérieurs.

Cette étude souligne que la consommation régulière de spiruline peut littéralement inverser certains des dommages causés par une mauvaise alimentation.

Soulage les problèmes de sinus

La spiruline posséderait des vertus sur l’organisme en aidant à réduire l’inflammation causée par des problèmes de sinus, selon de nombreuses études.  Comparée aux essais cliniques avec placebo, la spiruline est efficace pour réduire les démangeaisons, les écoulements nasaux, la congestion nasale et les éternuements.

Propriétés neuroprotectrice pour les troubles cérébraux et la stimulation de la mémoire

Dans une étude de 2012, un régime alimentaire amélioré à la spiruline, administré à des rats, a fourni une neuroprotection dans un modèle α-synucléine de la maladie de Parkinson. Dans une étude de 2015, les effets de la spiruline sur le dysfonctionnement de la mémoire et sur les dommages causés par le stress oxydant ont été examinés chez la souris. Il a été constaté que la spiruline pouvait «prévenir la perte de mémoire en réduisant l’accumulation de protéines Aβ ainsi que les dommages oxydatifs, et en augmentant principalement l’activité de la catalase».

Les deux études sont préliminaires et concernent des animaux, mais elles sont prometteuses pour les êtres humains atteints de la maladie de Parkinson, ou d’autres maladies neurodégénératives, ou de troubles de la mémoire.

Les bienfaits de la spiruline sont donc nombreux, une consommation quotidienne vous permettra de profiter de façon optimale de ses vertus et propriétés. Vous pouvez l’intégrer aisément à votre alimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *